Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 mars 2011 7 20 /03 /mars /2011 17:00

 

 

       
   Un petit clic pour un grand souvenir, c'était avant le 20 mars 1982 (merci à A.Caetano) 

 

   Auto-collant.jpgRADIO 5 - ADCIL

   Château des Longues Allées

   88 Rue Jeanne d'Arc

   45800 Saint Jean de Braye

 

                                                               

Vive remerciement à Jean-Pierre AUFORT pour la maquette de l'autocollant  RADIO 5

  

RADIO 5 tout le monde comprend et le chiffre 5 notifie l'ordre d’entrée en scène de ce projet.

RADIO 45 – RMPI – OFM – et EPSILON, donc le nom était tout trouvé «RADIO 5»

 

L’histoire des médias retiendra plus précisément la date du 6 mars 1982 à la Préfecture du Loiret, date à laquelle furent déposés les statuts de l’association ADCIL «Action du Développement et de la Communication et de l’Information Local»

 

A la base du projet, trois personnes, Bruno et Eric WASTIAUX et Daniel KIRSCH.

Très implantés dans le milieu associatif, ils souhaitaient traduire sur les ondes leurs attaches dans ce mouvement et surtout à la musique.

 

Le socle financier de RADIO 5 sera d’ailleurs associatif, les moyens sont loin d’être colossaux: une subvention municipale de 12.000 Francs (1.830€), une mise de fonds personnelle et le produit de quelques manifestations pas l’association.

 

La petite équipe de RADIO 5 travaille d’arrache-pied pour finir d’aménager les locaux prêtés par la Mairie de Saint Jean de Braye.

 

Pour les locaux bien que très vétustes, situés dans l’aile droite du Château des Longues Allées, à Saint Jean de Braye RADIO 5 première radio locale de la région à être véritablement à la campagne, puisque le château est dans un  immense parc de verdure.

 

RADIO 5 à surveillé le recrutement des futurs animateurs par l’intermédiaire de Daniel KIRSCH responsable des futurs programmes. RADIO 5 souhaite que tous les participants de ce projet soient des personnes responsables. RADIO 5 démarrera avait dit M. Eric WASTIAUX,  le Président de l’association le 15 octobre 1982 avec un programme de qualité sur la fréquence 100.5 Mhz.

 

Le 15 octobre 1982 RADIO 5 sera réduit au silence faute d’avoir trouvé les soutiens financiers.

 

Le 23 novembre 1982, démission du Président de l’association de RADIO 5, Eric Wastiaux nomme par écrit Daniel KIRSCH, Président par intérim jusqu'à la prochaine assemblée. Très vite une assemblée Générale de ADCIL est prévue pour le 14 décembre 1982 pour la liquidation de l’association, mais au cours des débats de nouvelles idées surgissent et Daniel KIRSCH sera élu Président. L’équipe sera entièrement recomposée par des nouveaux membres. Ce même soir le nouveau Président avec Michèle MARTIN qui devient le véritable «bras droit» de la future radio. Ils sont bien décidés à tous mettre en œuvre pour la réussite de ce projet.



Une demande d’autorisation est formulée auprès de la Haute Autorité, et RADIO 5 sera autorisé avec la fréquence 99.6 Mhz 6 (le 7 janvier 1983)

 

Avec l’aide des commerçants et surtout le bénévolat, les locaux pourront être aménagés en véritable studio.

 

Daniel KIRSCH et Michèle MARTIN ont participé personnellement au financement du matériel avec quelques commerçants. Mais RADIO 5 ne veut pas en rester là, le pari est engagé et ils veulent émettre pour le 1er avril 1983 et refuseront la publicité à l’antenne.

 

Le 20 mars 1983 à 19 heures, le générique de la station retenti la première fois pour les essais de RADIO 5, 5 heures d’animations par jour par différentes personnes pendant 11 jours, sur la fréquence 100.5 Mhz.

 

Le 1er avril 1983, RADIO 5 place une véritable grille de programmes de 6 heures du matin à minuit. Quelques semaines plus tard, les auditeurs peuvent entendre l’aboutissement de mois d’efforts et de réflexions avec les 60 animateurs et quel succès pour tous.

 

Le 1er mai 1983, par suite de modifications techniques la fréquence de Radio 5 sera sur le 102 Mhz et ceci jusqu’au 17 septembre 1983.

 

A titre exceptionnel et afin de permettre à RADIO 5 de partir sur de bonnes bases de départ. Le conseil municipal réuni le vendredi 27 mai 1983, sous la présidence de Monsieur Jean Pierre Lapaire, maire, lors de cette l'assemblée une subvention de 12 000 francs (1830€) est accordée à l'association A.D.C.I.L.

 

La subvention d'état de 10 000.00 Francs (15.245€) tombera bien à pic quelques mois plus tard.

 

Depuis quelques semaines, les animateurs de RADIO 5 sont sujet à de nombreuses menaces téléphoniques, injures et autres compliments. L’escapade a été franchie, le 9 juillet 1983, un drame est survenu, l’équipe du matin entre dans les studios et à sa grande surprise le matériel avait été volé (platines, micros, tables de mixages, etc... ) Une réunion d’urgence de travail est programmé ce même jour à 7h30 entre Daniel KIRSCH et Michèle MARTIN et à 8 heures leurs conclusions est «nous réémettrons dans les 24 heures et cette fois-ci 24/24»

   

Le 18 septembre 1983, RADIO 5 passe en STEREO et profite d’inaugurer la fréquence autorisée par la Haute Autorité le 99.6 Mhz.

 

Lors de l’assemblée annuelle, Daniel KIRSCH est réélu à 90% le 25 juin 1984 à la tête de RADIO 5. Quelques jours plus tard le 28 juillet 1984 (en l'absence de Daniel KIRSCH) une seconde assemblée générale est convoquée par certains membres souhaitant faire évoluer RADIO 5 par un financement commercial par la publicité. Daniel KIRSCH s’y était déjà très fortement opposé à plusieurs reprises dans le passé, et il sera congédié du conseil d’administration restreint le 28 juillet 1984.

 

Une nouvelle aventure, une nouvelle équipe transformant  RADIO 5 en radio commerciale.

 

Période du 29 juillet 1984 au 31 mai 1985.

 

Pierre Pagès, venu remplacer l’ancien Directeur Daniel KIRSCH le 2 août 1984, il y aura un salarié, le Directeur adjoint Pascal Thauvin, il ne reste plus d’une cinquantaine de bénévoles qui travaillent en rotation chaque semaine. Pierre Pagès déclare un budget prévisionnel pour l’année 1985 de 300.000 Francs (45.000€)

 

Quelques titres d’émissions changent, les rapports avec les concurrents son bons en général, mais avec la presse écrite, les rapports estimés comme «exécrables» avec la République du Centre. Les communiqués d’associations qui mentionnent  RADIO 5 sont boycottés. Avec les autres médias, rapports assez bons mais peu développés. Principal concurrent de RADIO 5, Radio FAR, qui tente de mener la même politique d’ouverture vers les associations et présente des programmes musicaux similaires. La principale qualité est l’ouverture aux associations, raison d’être de la radio «depuis ses débuts» Qualité également des programmes rétros «des animateurs de l’ancienne équipe» et des émissions musicales spécialisées le soir pour les jeunes. Au chapitre des défauts, l’abandon de l’émission de cinéma, la mauvaise gestion jusqu’en juillet 1984, a obligé à une réorganisation complète. RADIO 5 la radio «assos» par excellence, vit pour et par les associations.

 

On se rappelle le début de la radio : option résolument intellectuelle, avec des émissions culturelles multiples avec de larges débats sur le cinéma «un Directeur de salle orléanais s’est même associé brièvement aux actions de RADIO 5» qui a pu faire dire à certains de ses animateurs qu’on n’avait jamais été dans les radios locales, aussi près de France Culture.

 

RADIO 5 se réorganise sans toucher à ses grandes orientations du début, pas de journaux d’actualité, des émissions musicales et un large temps d’antenne accordé aux mouvements associatifs. Mais même avec une nouvelle direction, il semble pourtant que les tensions internes ne se soient pas totalement relâchées, certains échos font part de radiations de membres de l’association.

 

Grace à de nombreux appels sur les ondes de RADIO 5 en décembre 1985, Pierre Pagès est parvenu à rassembler plus d’une centaine de jouets, cadeaux de Noël destinés aux enfants déshérités de la commune. Son appel n’a donc pas été vain et les Abraisiens ont fait preuve d’une grande générosité en envoyant de nombreux dons en espèces et en nature. La poésie et la sensibilité étaient au rendez-vous ce samedi 29 décembre 1985. Mais un kilomètre à pied ça use, ça use … Elle tient au cœur des Orléanais sentimentaux, elle fut la première à émettre 24h sur 24. Deux kilomètres à pied, ça use, ça use … Il y a peu de temps encore une soixantaine d’animateurs faisaient la course de relais-micros pour conserver l’image de RADIO 5 donnée par Daniel Kirsch. Trois kilomètres ça use, ça use… Quatre kilomètres à pied ça use, ça use….. Au niveau chefs, cheftaines et louveteaux, la bonne volonté n’a mené à rien de consistant… Cinq kilomètres à pied, ça use les idées… mais ça n’use pas la langue, la langue… Autres temps, autres mœurs RADIO 5 troque ses pataugas contre des baskets blanches toutes neuves. Un coquelicot aux lèvres, elle devient la radio loisirs, plaisirs, plaisirs… C’est frais et pimpant, comme la nouvelle équipe  du Président saint Pierre. De belles émissions toutes frétillantes, la "spéciale" Hollywood, tout droit de Californie, avec les derniers tubes à étoiles et des interviews de stars d’outre-Atlantique. Toujours la vie de château pour les G.A «lire gentils animateurs» qui continent à investir celui des Longues Allées. Le mini-studio s’est agrandi et un frigo est enfin à la disposition des participants pour satisfaire les besoins d’alcoolémie. Pénétrer dans la station n’est pas une sinécure, car l’accès des locaux est fiévreusement gardé par  les «sept mercenaires» du conseil d’administration «conséquence d’un vol qui s’est produit en juillet 1983» Donc, si un lot est gagné à l’antenne, il faudra alors faire preuve de patience et de compréhension. Par contre si l’on est invité, on pourra seulement à ce moment là gravir le charmant escalier avec prudence et y rencontrer éventuellement ses animateurs de cœur.

En juillet 1984, pour ce qui concerne l’écoute des radios d’Orléans, les résultats placent O.F.M en tête avec 38%, suivie de RADIO 5 à 33.9% (en baisse part rapport à 1983/1984) suivie de Vibration 32.9%, 96.4 à 25.5%.

 

Fin mai 1985, démission après un an de service du Président de RADIO 5 Pierre Pagès s’explique:

 

 #### Je dois la vérité aux auditeurs sur mon départ de RADIO 5 qui, d’après les divers témoignages de sympathies que j’ai reçus, les a laissés sur un grand point d’interrogation. Comme un journal local l’avait relaté dans un précédent numéro sur «la bande FM» passée au crible, RADIO 5 après une crise profonde s’est réorganisée sans toucher a ses grandes orientations du début de la radio. Mais cette réorganisation ne s’est pas accomplie sans quelques remous notamment par la radiation de membres qui de part leur comportement portaient préjudice à la dite radio. Mon but, vivre pour et par les associations en leur ouvrant largement notre antenne ce qui à été fait. Avoir gardé le statut associatif à but non lucratif pour une radio locale n’ayant aucun sponsor ce qui n’était pas évident. La possibilité alléchante d’avoir recours à la publicité «décision de la Haute Autorité» a été à mon avis un piège dans lequel beaucoup de radio sont tombées. Il faut bien savoir que dès qu’une radio a opté pour de la publicité sur ses ondes, elle ne peut plus prétendre à une subvention de la Haute Autorité.

 

          «Un petit rappel: Lors de l’assemblée générale annuelle, Daniel KIRSCH est réélu à 90% le 25 juin 1984 à la tête de RADIO 5. Quelques jours plus tard une seconde assemblée générale est convoquée par certains membres souhaitant faire évoluer RADIO 5 par un financement commercial par la publicité. Daniel KIRSCH s’y oppose très fortement et sera congédié du conseil d’administration restreint le 28 juillet 1984»

 

Mettre en place un service efficace nécessaire à la prospection publicitaire, n’ayant recours qu’aux membres bénévoles de l’association, ce n’est pas concevable. Le conseil d’administration, en accord avec moi, décida donc de créer un emploi d’attaché commercial dès septembre 1984. Les mois ont passé et RADIO 5 a remonté la pente pour arriver en 3e position  (un an plutôt la radio était en 2e position) La situation financière, malgré les charges relatives à la création d’un emploi, était satisfaisante.

 

Tout allait pour le mieux pouvait-on penser ? Et bien non ! J’avais tout simplement oublié un détail: Le château des Longues Allées appartient à la ville de Saint Jean de Braye. Celle-ci met à la disposition quelques pièces de l’aile droite du château gratuitement, à charge de l’association d’y effectuer les travaux nécessaires à son fonctionnement. En juin 1985, curieusement la municipalité décide de négocier une nouvelle convention, en y modifiant les «devoirs» de RADIO 5. Convoqué à une séance de travail par M. le Maire, je me suis rendu compte rapidement que cette soi-disant séance de travail ressemblait plus à un réquisitoire. En clair voici ce qu’étaient les exigences de M. le Maire: Imposer un membre du conseil municipal au sein du conseil d’administration de RADIO 5, membre élu d’office, disposer de temps d’antenne. Je rappelle que RADIO 5 se veut apolitique, donc sans information de ce genre. Pourquoi avoir attendu un an pour décider d’une ingérence au sein de cette radio ?

 

En ce qui me concerne, Ces conditions étaient inacceptables, RADIO 5 est libre et devait le rester, pas question pour moi de faire de concessions, or la situation était claire : RADIO 5 au château des Longues Allées d’accord, mais sans Pierre Pagès Président (petit rappel du temps de la présidence de Daniel Kirsch, cette convention ne prévoyait pas cette close)  «écrit de Pierre Pagès en date du 26 septembre 1985» ####

 

Période du 1 juin1985 à mai 1988  (avec de l’intérim)                     -

 

RADIO 5 changement de capitaine, les directeurs passent, la radio demeure, telle est la devise de RADIO 5. Après Daniel Kirsch parti le 28 juillet 1984, c’est au tour de Pierre Pagès d’abandonner le navire, après un an de commandement, c’est Pascal Thauvin qui assure l’intérim, et il affirme que le navire RADIO 5 continue sa route sans changement de cap.

 

L’originalité de cette radio qui avait crée la grande surprise à ses débuts, reste largement ouvert aux infos loisirs, spectacles, cinémas, associations… Ils restent une trentaine d’animateurs pour assurer les émissions 24h/24. Les informations de type général, politique, sport, économie, sont toujours proscrites ce qui fait dire à Pascal Thauvin que l’ingérence de la municipalité de Saint Jean de Braye – redoutée par Pierre Pagès – ne peut pas se produire. M. J. Boutonnet, parlant au  micro de RADIO 5. En tant qu’élu c’est exclu, déclare Pascal Thauvin par contre s’il écrit un livre, nous donnerons volontiers la parole à l’auteur. En ce qui concerne le départ de Pierre Pagès, Mme M. Combaud, élue municipale chargée de la communication à Saint Jean de Braye, nie que l’indépendance de RADIO 5 ait été remise en cause par la présence d’un élu au conseil d’administration, présence qui ne date pas de l’été 1984 «du temps de la présidence de Eric WASTIAUX et de Daniel KIRSCH, il y avait une entente parfaite avec la municipalité de Saint Jean de Braye, «La seule chose qui a été écrite par la ville de Saint Jean de Braye»   - elle permet juste à la ville de garder un œil sur une association qui utilise des locaux municipaux, rien de plus -

 

Capitaine Pascal Thauvin, l’aventure………… l’aventure……………. Lors d’une interview téléphonique en janvier 1986 à la radio.

 

Voici le texte intégral de la conversation téléphonique de J.L avec Pascal Thauvin.

 

Pascal Thauvin, Rires… vous savez sans doute que nous sommes une association ? Rires  à nouveau.

J.L,  Cela vous fait rire ?

Pascal Thauvin, Oui (encore des rires) ce qui me fait rire, c’est que vous appeliez Jean Ducon…

J.L,  Non c’est Lecon

Pascal Thauvin, Oui c’est cela… ben vous savez les gens peuvent dire ce qu’ils veulent, soit par téléphone, soit par courrier. Si vous me faites une lettre, je la transmettrai au conseil d’administration et là nous pourrons peut-être faire quelque chose. Mais quels sont les arguments avancés ?

J.L, Je tenais surtout à vous téléphoner pour savoir ce que vous penseriez de cette conclusion.

Pascal Thauvin,

Vous travaillez  sans doute ? (Voix hautaine, calme et déterminée) Si votre travail ne vous satisfait pas, vous allez ailleurs ? Ce que je fais m’intéresse puisque je suis là.

J.L,

Vous maintenez donc votre politique radiophonique envers et contre une partie d’un auditorat qui ne vous est pas acquise ?

Pascal Thauvin,

Oui… mais si l’on me donne des arguments valables, je pourrai peut-être faire quelques chose… Des dénonciations gratuites… non, exemple, je ne regarde pas ce qui se passe dans les autres radios.

J.L,

Il est bon parfois de porter un regard critique.

Pascal Thauvin,

Je réponds à toute critique quelle qu’elle soit, négative ou positive, et je suis toujours content que l’on m’appelle ou m’écrive. Mais ce qui me tiens à cœur, ce sont les raisons de jugements aussi simplistes que le vôtre… (Pascal Thauvin s’est défilé sur la question des confrères et c’est bien dommages)

- Là encore le dialogue s’éternisa, Pascal Thauvin cherchant à l’évidence à connaître les tenants et les aboutissants de la CROTTE. Le tour du pot lui fut bien plus désagréable que son contenu, du moins est-ce l’impression qu’il nous a donnée. Il suggéra de participer  à ce Comité d’écoute pour constater par lui-même les bévues effectives de certains animateurs. Il affirme également que l’on pouvait déterminer quelle station écoutait une personne «X» simplement en examinant sa façon de se vêtir (plutôt étonnant et simpliste comme affirmation) que les personnes qui veulent de la «qualité» écoutent France Inter ou France Culture, pour les autres la « popularité » d’une station est ce qui oriente leur choix (merci pour les moutons) Un développement aussi large sur une affirmation aussi simpliste et gratuit mérite une médaille : Pascal Thauvin  -Le pédant de la bande-

 

La rédaction de J.L,

Et pour finir, Pierre Pagès est parti pour 6 mois de repos bien mérité y laissant plumes et illusions ? Vrai qu’il n’avait pas toujours bon caractère, mais il a su tenir la pavé pendant un an et réussi à remonter «la radio loisirs» au 3e rang d’après le sondage IFOP du mois de juillet 1985. Toujours autant de boy scoutisme à l’antenne et portes grandes ouvertes aux diverses associations locales. Encore pas mal de parlottes et de tubes débranchés qui lui confèrent cet aspect pittoresque des radios libres de naguère. Le bénévolat fait encore partie de la soupe radiophonique, et c’est peut-être cette raison qui la rend sympathique.

 

Fin 1986, c’est M.Maurey la vice-présidente, qui s’occupe de RADIO 5 en attendant le retour éventuel de Pascal Thauvin, parti en maison de repos en Savoie, la station existe toujours contre vents et marées. Il n’est pas nécessaire d’espérer pour entreprendre ni de réussir pour persévérer.

 

Période de mai 1988 au 14 avril 1989.

 

Mais à RADIO 5, ce n’est pas vraiment le silence qui règne, plutôt un remue-ménage annonciateur d’une période de transition. Le Président Pascal Thauvin à cesser d’émettre le 20 mai 1988 et depuis l’intérim est assuré par les habitués et la vice-présidente M.Maurey, qui y passe de très longues journées «La radio tourne toujours dans le même esprit» assure t’elle.

 

De joyeux sujets qui ne doivent pas masquer les difficultés auxquelles a dû faire face la station. Problèmes conflictuels, d’abord, entre les responsables qui se sont succédés et dont certains avaient une conception de l’autorité… sans partage. Problème de lassitude des animateurs bénévoles, obligés d’amener leurs disques et qui trouvent le travail trop prenant. D’autres n’étaient pas assez motivés, et les tensions existantes dans la Direction n’ont rien fait pour améliorer la situation.

 

Problèmes financiers. De 1985 à 1987, de nombreux frais injustifiés ont entrainé des dettes qui n’ont été réglées qu’en décembre 1987. A la station, on parle pudiquement d’erreurs de gestion. Bref la situation n’était pas des plus saines.

 

RADIO 5 va donc tenter au début de juillet 1988 de se démarquer des radios qui font «de la musique étrangère» «Notre clientèle, c’est surtout les plus de 25 ans, annonce t’ont à la radio, ont ne touche pas trop les jeunes» L’un des grands «trucs» de la station, c’est le disque à la demande, chaque soirée et chaque nuit et les émissions à thèmes.

 

La rentrée 1988, ce sera d’abord et avant toutes choses, un effort sur le matériel, les traitements du son seront différents. On va changer les platines… Un service Minitel sera également mis sur pied, dans lequel on trouvera pêle-mêle, petites annonces, programme et hit.

 

Dernier coup de pinceau prévu, le service commercial qui doit être restructuré. La radio vit avec les annonceurs et ne bénéficie d’aucune subvention. Seul le local est gracieusement prêté par la mairie.

Le nouveau Président «le cinquième du nom» fraichement élu, il s’agit de Alain Mestre, a donc du pain sur la planche. Mais à RADIO 5, on n’a pas peur de l’ampleur de la tâche. On y croit, répète t’on à l’envi.

 

Le 22 août 1988, RADIO 5 est morte.

 

Radio 5, n’est plus, Radio Leader Centre. La petite station a décidé de faire peau neuve. Exit l’ancienne dénomination. R.L.C a prix le relais sur le 99.6 Mhz. Exit aussi de l’ancienne Direction: Pascal Thauvin qui tenait les rênes depuis juin 1985, a été remercié en mai 1988. Pour lui succéder, le conseil d’administration a choisi l’ancien trésorier de l’association, Alain Mestre. Ces changements s’accompagnent en outre de modification en profondeur. Depuis le 22 août l’équipe de R.C.L «une vingtaine de bénévoles et sept stagiaires TUC» n’a plus qu’un objectif en tête, améliorer le taux de pénétration de la radio «sondage de septembre 1987 à 1%» qui couvre un rayon d’une trentaine de kilomètres à partir du Château des Longues Allées.

 

Pour y parvenir, la nouvelle direction a choisi de mieux structurer ses émissions. Et de changer par la même occasion sa programmation en 90% de chansons française, des années 60 aux années 80, explique, la vice-présidente, M. Maurey.

Une fois encore et en tout état de cause, l’équipe de R.C.L  y croit, comme au bon vieux temps des années 1980. Convaincue par la nécessité d’inclure des infos locales, elle travaille à la mise en place des flashes.

 

Le 15 avril 1989 R.L.C n’émet plus

Radio Leader Centre n’émet plus, victime d’un acte de vandalisme, l’ex RADIO 5 à vu son antenne, carrément sectionnée. Les faits se sont déroulé le vendredi, peu après 1 heure. Selon les responsables de la station, en effet, la radio a retransmis jusqu’à 1h30 les programmes émis par satellites. Or, une demi-heure plus tard cependant les émissions étaient interrompues. M. Maurey, affirme que les auteurs ont cherché dans un premier temps à couper le câble reliant l’émetteur à l’antenne, comme cela s’était déjà produit en octobre 1988. Devant l’impossibilité de parvenir à leurs fins, ils s’en sont pris à l’antenne.

Dérange t’on parce que l’audience remonte ? «Les sondages étaient seulement de 1.6% au 9 décembre 1988» s’interrogeait M. Maurey, la vice-présidente. Toujours est-il que cet incident constitue un coup dur, pour la radio associative, qui estime le montant de son préjudice à 80.000 Francs (12.200€) La vice-présidence de la station à porter plainte. Mais on ne se sait toujours pas, quand reprendront  les émissions.

Actes gratuits, l’enquête stagne. Faute d’argent, les émissions reprendront début juin, mais surtout affaibli financièrement et endetté, le conseil d’administration se vend au réseau Skyrock, sous forme de franchise.

Le 4 juillet 1989, marque le début des émissions de Skyrock sur Orléans. L’ex-équipe de Radio Leader Centre se charge de collecter des fonds publicitaires pour un partenariat avec Skyrock. Ce partenariat cessera en décembre 1989, après quelques jours de silence sur la fréquence 99.6 Mhz. La radio parisienne reprend du service avec des programmes parisiens.

 

Audience de RADIO "Source La République du Centre"

-      Année 1982-1983    4.10%

-      Année 1983-1984    3.40% 

-      Année 1984-1985    1.30% 

-      Année 1985-1986   1.00%

-      Année 1986-1989   1.00% (RLC)

Remerciements pour les archives à:

-      Les Nouvelles d’Orléans

-      La République du Centre

-      Le magazine Vitrine

-      Informations Municipales de Saint Jean de Braye

-      Coup d’œil

-      Le journal La Croix

-      Cité Magazine

-      Communications Locales

-      La Nouvelle République de Centre-Ouest

-      Le Petit Futé

-      Le journal d’Auchan

 

Quelques autres informations sur les sites   

 

  http://www.labandefmduloiret.com/rubrique,radio-5-far-mega-kiss-fm-rvl,1094404.html  

 

  http://www.schoop.fr/histos/45_radio5.php 

 

 

 Un petit clic pour le générique de RADIO 5 (le 20 mars 1982) 

 

Published by RADIO 5
commenter cet article
20 mars 2011 7 20 /03 /mars /2011 16:25

Les émissions sur Radio 5 de 1982 à 1984 

 

1999-2053 Odyssée du rock-5eme Avenue-Adieu le stress vive les bananes-Adrénaline-Animaux services-Anti rouille-Apéritif concert-Aqua rêves-Arc en ciel-Blue monday-Bonne journée à tous-Boulevard de la détente-Box musique-Cadence de nuit-Café crème-Caravansérail-C’était hier-Changement de rythmes-Ciné clin d’œil-Cinémanie-Club de nuit-Cocktail-Cocotte en papier-Coup de cœur matinal-De vous à moi-Décadence-Décibels-Dentifrice new look-DJ parade-Doucement les basses-Echec et mat-Entracte-Escale de nuit-Etoile et astrologie-Evasion-FHR-Flash back-Frein à disques-Fréquence de nuit-Fruits de la passion-Galactic-Globules-Hit parade 005-Hit parade des club-Hollywood music-Horizon de nuit-Issue de secours-Jouons ensemble-Junk’a-La bonne humeur-La cinquantaine-La loge-La nuit est à nous-La nuit sera douce-La route du sud-La tanière du hurleur-La tête ailleurs-Le bonheur du jour-Le carnet du soir-Le journal abraysien-Le kiosque à musique-Le marché du disque-Les années folles-Les jeunes en folie-Les matins qui chantent-Les Mousquetaires du Hit-Les routiers c’est nous-Let’s be funky-Let’s dance-Ma musique à moi-Macadam cowboys-Move hit-Music show biz-Musicalement votre-Musique à gogo-Musique d’un soir-Musique et fréquence-Musique pour tous-Musique sans frontière-Musiques et rythmes de l’océan indien-Nationale 20-Oldies-One more time-Outland-Papillon de nuit-Patchwork-Photos matons-Polyphonic time-Projection-Quand la musique est bonne-Quartier libre-Radio bonheur-Radio loisirs-Radio nrj-Regard de nuit-Régime sensuel-Rions ensemble-Rock’n roll is here tostay-Route de nuit-Samedi réveil-Services compris-Souvenirs-Sports loisirs-Starfix fm-Stéréopaulique-Studio de nuit-Sud express-Têtes à claques-Tous en piste-Traffic discothèque-Traitement de choc-Un homme un livre-Variance-Version française-Version originale-Vivre au féminin-Vynil-Woodstock-Yesterday-

  

Un titre manque, contact…            radiocinq@free.fr 

 

Un petit clic pour le générique de RADIO 5
 
 
 
 
 
 

 

Published by RADIO 5
commenter cet article
20 mars 2011 7 20 /03 /mars /2011 10:42
Published by RADIO 5
commenter cet article
20 mars 2011 7 20 /03 /mars /2011 10:35

1°    1er Auto collant Radio 5

 

Badge-Radio-du-29-juin-1984.jpg                                  2em Autocollant de Radio 5    

Auto collant    5°                                         

       

      99.jpg                       Programme.JPG

 

Cine-Clin-d-oeil.jpgDJ-Parade-de-Xavier-Baudat.jpg

 

Les-trois-Jardins.jpg Radio-5-c-est-comme-ca.jpg

 

Hollywood-music.jpg         

Published by RADIO 5
commenter cet article
20 mars 2011 7 20 /03 /mars /2011 10:28

A.Andrieu-A.Arnould-A.Autin-A.Caetano-A.Chesneau-A;Garguet-A.Garreau-A.Herbert-A.Javoy-

A.Joda-A.Pegaz-A.Picaut-A.Pires-A.Roy-A.Souchet-B.Fontaine-B.Goujon-B.Guyot-B.Lebrun-

B.Lecoq-B.Servoin-B.Wastiaux-C.Bloch-C.Boucher-C.Chateau-C.Dargent-C.Debechillon-

C.Delaveau-C.Desbois-C.Jammes-C.Llorens-C.Perrin-C.Piguet-C.Trompat-C.Utard-C.Vilpoux-

C.Wastiaux-D.Brimboeuf-D.Brosset-D.Caralès-D.Coulon-D.Grospart-D.Kirsch-D.Raciarski-

E.Azouze-E.Dubois-E.Gasnier-E.Meret-E.Mongis-E.Oury-E.Salto-E.Wastiaux-F.Absous-F.Beg-

F.Bertrand-F.Caralès-F.Dauxere-F.Deschamp-F.Dordonnat-F.Fraille-F.Gaillard-F.Jolly-F.Mendès-

F.Simon-F.SolvetBonsang-F.Vaudoyer FP.Boniface-G.Begassat-G.Garcia-G.Gascoin-G.Guillemette-G.Guillette-G.Penot-G.Seingeot-

H.Romanin-I.Sevestre-J.Bouyer-J.Graussier-J.Joseph-J.Lorenzi-J.Marin-J.Maussion-J.Minier-

J.Poncin-J.Vérité-JC.Vareille-JC.Coïc-JL.Dacunha-JM.Jot-JP.Aufort-JP.Firmant-JY.Hener-L.Desmazeau-L.Dupuis-L.Marc-L.Olivaud-L.Richard-M.Andreu-M.Ardonceau-

M.Begault-M.Boyer-M.Delaveau-M.DocinJulien-M.Fortin-M.Grenet-M.Guibaud-M.Kirsch-

M.Martin-M.Paget-M.Petit-M.Vie-M.William-Nadia Bertheau-N.Fontemps-N.Gougail-N.Languepin-

O.Barbar-O.Bouton-O.Chevallier-O.Maffre-P.Belin-P.Bigot-P.Boudard-P.Brossard-P.Bureau-

P.Camus-P.Cazot-P.Cordier-P.David-P.Decamps-P.Eymard-P.Fauchard-P.Foutieau-P.Gamet-

P.Gilletta-P.Georget-P.Lecordier-P.Marquez-P.Martineau-P.Menay-P.Monnier-P.Pagès-P.Pinson-

P.Rochette-P.Socha-P.Souchet-P.Thauvin-PD.Bezi-PJ.Garcia-PL.Petit-R.Boyer-R.Chabin-R.Sene.R.Triffault-S.Guérin-S.Joanest-S.Lopez-T.Legrand-T.Mertz-

T.Tavano-V.Allaire-V.Diaz-V.Ibanez-V.James-V.Liger-V.Mertz-W.Germain-X.Baudat-X.Gilbert-

Y.Boutin-Y.Daroussin-Y.Dousset-

 

P/S:
Si un ou plusieurs noms diffusés ici sont votre propriété et que vous ne souhaitez pas qu'ils soient diffusés, merci de nous contacter, nous les retirerons aussitôt.       

radiocinq@free.fr

 

P/S: Une personne à été radié de la liste des adhérents (à sa demande le 12/05/2011)

 

Carte-d-adherent.jpg

Published by RADIO 5
commenter cet article
20 mars 2011 7 20 /03 /mars /2011 10:21

    Les-chatelains-de-Radio-5.jpg Studio Radio 5 le 26 avril 1983

         Le 1 octobre 1982                                         Le 26 avril 1983

 

Plan-des-studios.jpg 

 

 Daniel--Pierre--Bernard.jpg      Roger Triffault

Daniel - Pierre - Bernard

Philippe Derrien (Alex) et Dominique Lagadec 09-1988  Jean-Pierre-Garcia-a-droite.jpg

 

Les charlots sur Radio 5 - mars 1984 Quartier-libre.jpg

Radio-5-Dec-1983--01-.JPG            Radio-5-Dec-1983--02-.JPG

 Roger Marcello en décembre 1983                            Animation en décembre 1983

 

Laurent-Desmazeau.JPG    Dominique Lagadec en 1986

  Laurent Desmazeau (Animateur)                       Dominique Lagadec 1986 (Animateur) 

 Dominique-Lagadec-avec-Jean-Sunny-1986-copie-1.jpg   Carte d'adhérent de 1988

  Dominique Lagadec avec Jean Sunny 1986            Joël Minier 1988

  L-entree-de-la-radio-juin-1983.JPG  Jean Pierre Aufort 01

  L'entrée de la radio en juin 1983                                  Jean-Pierre Aufort  2011 

 

 

Equipe en 1983

Equipe en 1983

Patrice en 1983

Patrice en 1983

Patrick du temps des Mousquetaires

Patrick du temps des Mousquetaires

Claude Utard 1983

Claude Utard 1983

Gérard Saingeot 1983

Gérard Saingeot 1983

Jack Marin 1983

Jack Marin 1983

Martine Kirsch 1983

Martine Kirsch 1983

Patrice Brossard 1983

Patrice Brossard 1983

Paul Cordier 1983

Paul Cordier 1983

Jean Paul firmant 1981

Jean Paul firmant 1981

Published by RADIO 5
commenter cet article

Présentation

Recherche

Pages

Liens